Les extraits du forum : Jours tranquilles en comm-agri d’EELV

Voici l’intégralité des échanges me concernant, provenant du forum comm-agri@listes.eelv.fr.  Je les publie quasiment in-extenso. J’ai seulement enlevé quelques mentions qui relevaient de la vie privée des uns et des autres. Je ne sais pas qui me les a envoyés. Personne n’a contesté leur authenticité.

 

Le 09/09/2016 à 10:17, Eliane Anglaret a écrit :
Bonjour,
je vous invite à lire l’article sur le bio dans le dernier numéro de la revue de l’Association de consommateurs « Que Choisir ».
Il serait intéressant de savoir ce que vous en pensez.
A+
Elaine Anglaret

Le 10/09/2016 17:36, Rivet Serge a écrit :
Bonjour,
Oui, qu’en pensez-vous.
Ça m’intéresse parce que je suis un des membres du réseau Environnement et consommation durable de Que Choisir, et que les articles de cet auteur me gênent depuis quelques temps, et je ne suis pas le seul.

Ce personnage (Erwan Seznec) est un habitué. Ce qui est malheureux, c’est le ton qu’il emploie et dans le fond ce qu’il défend.
Il a été écarté de la rédaction de la revue ces derniers mois, mais là il intervient à son propre compte.
A la demande de quelques membres du mouvement de consommateurs, qui souhaitent mettre l’indépendance associative en avant, face à tous les acteurs concernés, de l’AB ou de l’agriculture conventionnelle.
Le ton est toujours dédaigneux et agressif comme à son habitude, ce qui est dommageable pour défendre un argumentaire qui est cette fois un peu étayé. Malheureusement, les procès fait à l’AB sont récurrents et semblent bien gratuits, il en ressort un sentiment de malaise dont on se demande après l’avoir lu, ce que l’on peut finalement choisir. Un comble pour un mouvement comme celui-là dont la réputation ne s’est pas faite sur des confusions mais plutôt sur des choix puis des solutions, d’où son nom si populaire…
Qu’en est-il des chercheurs qu’il cite, des arguments qu’il avance notamment sur la vigne ? A+
Serge Rivet
Poitiers
CF suppléant Nouvelle-Aquitaine Poitou-Charentes

 

Le 10/09/2016 21:08, Jacques Caplat a écrit :

Est-ce que quelqu’un peut scanner et nous envoyer cet article ? Cordialement,
Jacques Caplat

 

sep10à8h44PM
J’ai eu le même malaise que Serge en lisant l’article. Je me suis dit que je devais être impartiale pour trouver que cet article mettait au même niveau le bio que le conventionnel. J’ai retenu que l’agriculture bio utilise des produits toxiques peu efficaces ce qui oblige a plus de traitement pour des rendements plus faibles. Que même les vaches à l’herbe sont plus émettrices de gaz à effet de serre. Que les conventionnels ont beaucoup progressė pour moins traiter et que sur 2000 installation en bio 1000 sont revenues en conventionnel. Pourquoi.? Voilà pas besoin de choisir le bio c’est pareil que le conventionnel.
Ce n’est pas mon avis bien sûr Anny Poursinoff

 

sep 10 à 11h04 PM
Bonsoir Seznec est effectivement coutumier du fait : anti ecolo en général et anti bio en particulier. Générations Futures s’était fait allume par lui il y a quelques mois. J’avais du faire passer un dossier montrant son parti pris à son redac chef …mais même viré de la rédaction il sévit toujours.. François Veillerette

 

2016-09-11 9:30 GMT+02:00 Eliane Anglaret <eliane.anglaret@orange.fr>: Voici la « perle » en question.
Bonne lecture.
Eliane Anglaret

 

 

Mail de Jean Pluvinage

sept11à12h47AM
J’ajouterai à ce qu’ a apporté François qu’ E.Seznec est aussi anti syndicat,anti association, etc De toute évidence c’est le genre de dénonciateur des temps modernes qui bâtit son argumentation par le choix de ses exemples, citations minimales comme cela l’arrange, tout en emballant le tout, de poncifs classiques sur le fait que l’AB c’est difficile etc.
Pour les scientifiques cités, Mme Catherine Regnault Roger, membre des accadémies d’agriculture et de pharmacie ancienne prof de biologie à Pau, donc en plein dans la région de la monoculture du Maïs, mais surtout membre depuis de nombreuses années du conseil scientifique du haut conseil des biotechnologies, et enfin pour finir, médaillée depuis l’an dernier de l’association française de protection des plantes

Elle s’était distinguée par un article en 2015 dans la Tribune intitulé Interdiction des maïs OGM en France : un mensonge d’Etat
dont je vous livre ici les 3 lignes de conclusion…
« Priver l’agriculture française, par conviction idéologique ou calcul politicien, de l’usage des maïs OGM dans un contexte de mondialisation synonyme de compétition acharnée, est une aberration sanitaire, écologique et économique »

Voilà au moins un point de vue carré!
Mais allons plus loin, cette dame qui par ailleurs dans ses travaux bénéficie de l’attribut de personne contribuant au développement durable, représente de fait une tendance dangereuse : seuls les OGM devant les difficultés agronomiques de l’agriculture conventionnelle aujourd’hui peuvent « nourrir le monde »
Seznezc ne va pas jusque là, car il ne pourrait plus écrire dans « Que choisir » !
Les choses sont donc claires, l’attaque sur le cuivre en viticulture étant classique des opposants au bio
Bien évidemment qu’il faut en mettre moins, et d’ailleurs la réglementation va dans ce sens, et grosso modo c’est jouable, mais délicat des années au printemps pourri comme cette année. Mais apparemment les conventionnels du BParis, n’ont pas non plus l’air content que cela cette année…
Enfin et Jacques serait bien le premier à le dire, L’AB ce n’est pas qu’une affaire
de substitution d’intrants , etc.
Il y aurait encore beaucoup de choses à dire sur le biocontôle, l’intéret des agroindustries pour l’AB, etc
Mais j’ai déjà été trop long !
Bonne nuit à ceux qui vont se coucher…
Jean Pluvinage

 

 

Le 11/09/2016 23:50, Philippe Rabaud a écrit :
Bonsoir
Pour les pressés : quelques morceaux de bravoure commentés de ce Seznec
qui a du déjà toucher de l argent du lobby et dont nous ne manquerons pas de suivre la carriere dans la presse FNSEA …
Ou bien a la suite du calamiteux Gil Riviere Wekstein…
un tissu d approximations, d amagames , de chiffres faux ou inverifiables balances avec aplomb

Sept 12 à 8h51 AM

Je trouvais que dans l’article de Seznec, il manquait la référence aux mycotoxines pour aggraver le discrédit du bio et faire peur aux consommateurs.
Eliane Anglaret

Le 14/09/2016 21:05, Rivet Serge a écrit :
Bonsoir,
Merci Jean Pluvinage pour les éléments apportés sur Catherine Regnault Roger.
La commission agricole de Que Choisir se réunit vendredi à Paris.
Si quelqu’un de cette liste a du temps, je suis preneur.
Nous aurions souhaité avoir quelques arguments supplémentaires pour contredire les propos et la forme utilisés par Erwan Seznec dans cet article.
Nous devons réussir à convaincre cette commission puis le CA fédéral du mouvement, de ne plus laisser paraître quoi que ce soit de ce niveau sur ces sujets dans la revue.
Cordialement,
Serge Rivet

Mail d’Eliane Anglaret

sept 14 à 9h56 PM
Je suggère à Serge Rivet, à propos de l’article de E.Seznec de demander à ce que si cette personne écrit des articles pour la revue qu’elle soit si possible « neutre » en mettant des arguments qui peuvent contredire ceux de Mme C. Regnault Roger, par exemple les travaux de l’équipe du CEBC de Chizé ( puisque ce n’est pas seulement sur du bio), ou sur des travaux relatés dans le livre de Cl. Aubert, Denis Lairon et André Lefebvre « manger bio, c’est mieux » où de nombreuses expériences sont citées. De toute façon, l’agriculture biologique ne repose pas sur les mêmes fondamentaux que la conventionnelle et cela ne consiste pas seulement à remplacer des produits de synthèse par des produits « naturels ». Peut être UFC peut-elle, dans la prochaine revue, expliquer que cet article n’engage que son auteur et ne reflète pas l’avis général d’UFC?, visiblement cette personne est hermétique à toute autre idée que ses convictions et elle ne recherche ses références que vers ceux et celles qui vont dans son sens. Il est sans doute très proche de G. Rivière-Wekstein d’Agriculture et Environnement, il utilise les mêmes types d’argumentations.
Il faut demander un droit de réponse, en tout cas, les organisations bio sont « remontées » et je pense qu’une réponse, si possible collective, se prépare.
A+
Eliane Anglaret

 

15 septembre 2016 19:31
Bonjour,
Je profite d’une connexion internet (les joies des voyages en train) pour envoyer quelques propositions d’ajouts au texte écrit par Claude Aubert pour « répondre » à l’article manipulateur d’Erwan Seznec dans Que Choisir ?.
Je m’excuse que ce ne soit pas en « modifications visibles », j’ai fait au plus vite (j’ai quand

même surligné les passages ajoutés).
Cordialement (et merci à Claude d’avoir lancé une réponse), Jacques Caplat

 

 

 

Le 15 septembre 2016 à 23:58, Claude Aubert <aubertcl@orange.fr> a écrit :
Bonsoir,
Je m’appretais à mettre sur la liste le texte de mes commentaires sur l’article de Seznec dans Que choisir, quand j’ai vu que Jacques – avec qui je m’étais entretenu au téléphone – l’avait déjà fait, avec ses ajouts (surlignés) avec lesquels je suis complètement d’accord. Reste la question de savoir si on demande un droit de réponse à Que choisir (Jacques et moi sommes plutôt de cet avis) auquel cas il faudrait le reformuler de manière plus synthétique et plus grand public, et le faire signer par plusieurs organisations bio et écologiques. J’en reparle avec Jacques.
Remarque : réagir à ce genre d’article me semble inutile lorsqu’il ne sort pas des sites internet et revues qui ont fait du bio-bashing leur fonds de commerce, mais s’agissant de Que choisir, une revue grand public et réputée assez objective je pense que cela vaut la peine. Cordialement
Claude Aubert

 

 

16/09/2016 09:49
Merci Claude Et Jacques de cette proposition de réponse. Je suggère que pour l’agriculture conventionnelle, il soit ajouté « de synthèse » à chimique car meme en bio, nous avons des produits chimiques, au sens premier du terme. Les détracteurs de la bio savent nous ramasser quand on ne prend pas cette précaution de langage.
Je pose la question au bureau de Nature et Progrès pour s’associer à une réponse collective. Nous avons envoyé un message aux partenaires dans ce sens.
A+
Eliane Anglaret

 

De: « philippe rabaud » <prabaud@wanadoo.fr>
À: « eliane anglaret » <eliane.anglaret@orange.fr>, comm-agriculture@listes.eelv.fr Envoyé: Vendredi 16 Septembre 2016 10:34:40
Objet: RE: [COMAGRI] Proposition de compléments au texte de Claude Aubert
Bonjour le texte doit denoncer tres precisement la fausse division des pesticides par 2 ou 3 dont parle seznec salutations

 

 

Le 16/09/2016 à 00:27, DIDIER lorioux a écrit :
Bonsoir
Claude (et Jacques) tu demande si ON demande un droit de réponse à Que Choisir. Ma question est : qui est ON ? la Commission agriculture d’EELV, le parti politique EELV, la Fnab (c’est sûrement déjà fait) ou autre? quoiqu’il en soit je pense que vous avez fourni un argumentaire à Serge pour justifier au sein de Que Choisir de ne plus faire paraitre ce type d’article (…) j’attends vos suggestions.
Cordialement
Didier L.
Coresponsable comagri

 

 

sept 16 à 6h40 AM
Bravo pour la réponse à seznec. Si des signatures sont cherchées, Générations Futures serait bien sur ravi d’apposer la sienne. Amitiés Écolos. Francois Veillerette

 

sept 16 à 7h44 AM michelle.rivet@free.fr
Bonjour
je n’ai pas de références sous la main, mais je rajouterais :
– si les mycotoxines ont bien d’abord été mises en avant par les conventionnels sur des céréales bio, ils se sont vite rendus compte que cela touchait tout le monde, et cela leur est revenu à la figure (j’ai déjà vu un test dans que choisir où des jus de fruits étaient contaminés et pas les bios) et ils n’utilisent plus ce genre d’arguments, normalement.
Je parlerais de filières économiques suffisamment rémunératrices (comme cause de décertification)
cordialement

 

Le 16 septembre 2016 à 11:41, Sarah Feuillette <sarah.feuillette@gmail.com> a écrit : Bravo pour cette initiative et désolée de prendre le train en marche seulement maintenant (sous l’eau en ce moment 🙂 mais toujours en lien de près ou de loin avec les enjeux agri…) ! J’espère que ce texte va etre publié !
Sur le bassin Seine-Normandie nous assistons à une hausse de la vente des pesticides malgré les objectifs d’Ecophyto (+24% en termes de tonnage entre 2008 et 2014)
Où allez-vous essayer de le publier (Que choisir me semblerait le plus judicieux, mais pourquoi pas dans un quotidien « au-dessus » type Libé ou Le Monde ?) et qui va le signer (personnellement je trouverais judicieux qu’il soit signer par un ou quelques noms reconnus dans le domaine : Claude Aubert bien sur, mais pourquoi pas Jacques aussi voire un ou deux agriculteurs connus en la matière pour être plus vendeurs ?) ?
L’important est que ce texte soit publié rapidement à mon avis !
Bien à vous
Sarah

 

 

sep 16 à 1h39 PM
OK avec Sarah pour réponse rapide et signatures . Entre le publier et demander un droit de réponse c’est différents.Je pense que vous avez les contacts presse. ( ne pas oublier reporterre ) .Quant à la comagri nous nous contenterons de le mettre sur le site et sur le faceboock, si vous n’y voyez pas d’inconvénient. Je laisse Mathilde T en charge de la communication le soin de le faire
Didier Lorioux

 

Serge Rivet

19 septembre 2016 21:54
Bonsoir,
Voici, en pièce jointe, la version de notre réponse à Que choisir que nous proposons de leur envoyer, mais elle est encore modifiable si quelqu’un a des remarques.
Cordialement
Claude Aubert

 

Le 20 septembre 2016 à 00:12, Rivet Serge <serge.rivet2@wanadoo.fr> a écrit :
Bonjour à tous,
Didier, je mesure le dilemme dans lequel la Commission agricole d’EELV a pu se retrouver, entre ses propres raisons d’etre et les actions d’un certain nombre d’entre-nous en direction de Que Choisir.
Il est à parier que le parti n’en retirera pas grand chose, si ce n’est peut-être de contribuer à une plus grande diffusion de nos idées. Ce qui n’est déjà pas si mal.
En tous les cas, accepte mes remerciements et je te demande de bien vouloir m’excuser si tu considères que cet épisode n’avait rien à faire sur cette liste.
Saches toutefois que cette mobilisation n’a pas été vaine.
A tous, sachez que la commission agricole de Que Choisir était unanime vendredi dernier pour dénoncer l’article en question. Les arguments que Jean, Claude et Jacques m’ont fait parvenir sont venus appuyer et soutenir opportunément la Commission pour convaincre le bureau fédéral du mouvement de consommateurs d’inscrire ce sujet à l’ordre du jour de sa prochaine réunion (1ère quinzaine d’octobre).
D’ici-là, ils rassembleront toutes les réclamations recues au sujet de cet article. Le bureau examinera les suites à donner à cette situation. Il est probable que cela fasse l’objet d’une inscription à l’ordre du jour du prochain CA fédéral pour qu’un avis soit donné sur la publication d’un « droit de réponse » et qu’une décision soit prise pour ne plus accepter d’article de cet auteur, etc…
C’est donc le moment pour envoyer tous les avis et toutes les demandes de droit de réponse, les articles et autres textes qu’un maximum d’entre-nous comme de lecteurs voudront envoyer. Bien cordialement,
Serge Rivet

 

Le 20 septembre 2016
Bonjour
En réponse à SERGE R. pour moi il n’y a pas de dilemme ,c’est juste une question de qui fait quoi ou qui est qui vis à vis de ce type de demande .Cette liste est faite pour échanger ,confronter des points de vue et éclairer les personnes qui ne sont pas toutes des spécialistes . Je vous rappelle qu’il y a 400 noms sur cette liste et grosso modo 7% s’y expriment et 93% « prennent des notes » !!
Didier Lorioux

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

Une réflexion sur “Les extraits du forum : Jours tranquilles en comm-agri d’EELV

  1. Pingback: Les pesticides de l’agriculture bio : une vérité qui dérange  – Science Pop

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s