L’obsolescence programmée, objet journalistique non identifié

Taper obsolescence programmée sur votre moteur de recherche, il pleut des enquêtes et des reportages. Problème, ils reposent tous sur du vent. Je ne dis pas que l’obsolescence programmée n’existe pas. Je n’ai pas à le faire. C’est à ceux qui soutiennent que les industriels fabriquent délibérément des produits prévus pour tomber en panne au bout de quelques années d’apporter des preuves. Or, ces preuves n’existent pas. Celles qu’on vous a présentées ont été bidonnées.

Alors que j’étais encore à Que Choisir, une équipe de télévision m’a contacté. Voilà à peu près le dialogue qui a suivi.

« Bonjour, c’est X…, de la société de production Y…, on prépare un sujet sur l’obsolescence programmée pour la chaine Z…. Vous pourriez nous en parler ?

– Je n’ai pas grand chose à dire. Avec ses homologues européens, Que Choisir teste chaque année des centaines de produits. Personne n’a jamais décelé un cas avéré de composant délibérément conçu pour lâcher après la garantie. Des composants bas de gamme, on en trouve à la pelle, mais c’est parce que les industriels tirent à mort sur les prix de revient.

– Et les imprimantes qui se bloquent après quelques milliers d’impression, alors qu’elles fonctionnent parfaitement ?

– Vous pensez à Epson ? Ils disent que c’est un bug.

– Et vous leur faites confiance ?!

– les fabricants d’imprimantes vendent leurs machines à perte et font des bénéfices sur les recharges. Epson se tirerait une balle dans le pied en programmant des pannes. Rien ne garantit que le consommateur lui sera fidèle, au contraire. Ou alors, tout les constructeurs jouent le jeu, mais on tombe dans la théorie du complot.

– Ca s’est déjà vu !

– Je sens que vous allez me parler du cartel Phoebus, les fabricants d’ampoule.

–  Tout à fait. Ils ont été condamnés.

– Oui, mais pour entente sur les prix, pas sur la durée de vie des ampoules.

– Vous êtes sûr ?

– L’enquête britannique est très claire sur ce point (consultable en ligne, le rapport fait 210 pages, la citation qui suit est page 53) : « Une ampoule conçue pour une éclairage très efficace a une durée de vie plus courte qu’une lampe conçue pour un éclairage plus faible ». Il fallait trouver un compromis longévité/efficacité, les fabricants ont « choisi un standard de 1000 heures dans de nombreux pays » et il n’y a « aucun indice que les consommateurs aient été lésé ».

– Attendez, on part tourner aux Etats-Unis bientôt. Il y une ampoule là-bas qui est allumée depuis des décennies, et elle n’a toujours pas lâché.

– C’est l’ampoule de la caserne des pompiers de Livermore, en effet. C’est plutôt une veilleuse, d’ailleurs. Vous pouvez la voir par webcam. Les industriels savent fabriquer des ampoules qui tiennent 20.000h au lieu de 2000h, mais soit ces ampoules n’éclairent presque pas, soit elles sont hors de prix. Le standard de 2000h est un compromis prix/longévité/puissance. Cela n’a rien à voir avec de l’obsolescence programmée.

– Vous n’y croyez pas, en fait ?

– Ce que je crois n’a aucune importance. Je dis juste que le dossier est vide ».

La conversation a duré. Je connaissais les pseudo-cas avérés d’obsolescence programmée que citais mon interlocutrice : ce sont toujours les mêmes. J’ai eu droit au machiavélisme d’Apple, qui dégraderait les performances de ses propres Iphone quand un nouveau modèle sort, pour inciter les clients à renouveler leur matériel. Comme si les consommateurs avaient besoin d’un prétexte pour se jeter sur les Iphone dernier cri. Comme si Apple était sûr que les clients n’iront pas voir chez Samsung. Le fond de vérité, dans le cas de l’IPhone, est que les mises à jour provoquées par la sortie d’un nouveau modèle plus puissant peuvent ralentir légèrement les Iphone de la génération précédente. Mais ces mises à jours n’empêchent nullement les téléphones de fonctionner. Apple a pu aussi brider des téléphones à distance, mais c’était pour prolonger leur durée de vie, pas pour la raccourcir (le site igen l’explique clairement).

Ma consoeur a admis que la conversation l’avait fait réfléchir, mais elle ne m’a jamais rappelé.

J’ai regardé le sujet quelques semaines plus  tard. C’était la totale. Cartel Phoebus, imprimante Epson, mise à jour Apple et interview des Amis de la terre, qui militaient alors activement contre l’obsolescence programmée. Révélation sur un scandale. Je peux facilement imaginer ce qu’il s’est passé. L’équipe avait déjà travaillé deux semaines, le sujet était prévendu et il fallait tenir l’angle, quitte à s’arranger un peu.

Comment l’UFC Que Choisir en vient à écrire une chose et son contraire

L’UFC Que Choisir, d’ailleurs, c’était elle-même allègrement arrangée avec la réalité. Ayant travaillé sur l’obsolescence programmée avec un collègue ingénieur, arrivés à la conclusion que c’était un mythe, nous avons été priés de ne pas écrire sur le sujet. La ligne officielle était de lutter contre l’obsolescence programmée, au niveau européen !

Le résultat est un communiqué daté de 2013 qui dit tout et son contraire. La première phrase évoque un rapport du Centre européen de la consommation (dont l’UFC est membre) qui « montre, preuves à l’appui, que les durées de vie des lave-linge, voitures ou téléphones portables sont délibérément raccourcies ». Sept paragraphes plus bas, on lit ceci : « à l’UFC-Que Choisir, nos tests n’ont jamais révélé d’obsolescence vraiment « programmée » au sens où une puce viendrait interrompre un cycle de fonctionnement par exemple ». Bref, ça existe, sans exister vraiment, tout en existant.

Le problème est que, de reportages en enquêtes et de pseudo-investigations en sujet-dénonces faciles, le thème de l’obsolescence programmée a fini par s’imposer sur l’agenda politique. En 2015, sous les applaudissements de l’UFC, le délit d’obsolescence programmée est entré dans le droit français par l’intermédiaire d’un amendement à la loi Hamon. Il est puni de deux ans d’emprisonnement de 300.000€ d’amendes !

Une insulte au travail de million d’ingénieurs

Ce texte unique au monde est restée lettre morte pendant deux ans. Les dizaines de prétendus cas d’obsolescence programmée n’étaient finalement pas si faciles à prouver. In-extremis, l’association Halte à l’Obsolescence Programmée (HOP) a déposé une plainte le 19 septembre 2017 auprès du procureur de la république de Nanterre. Elle vise les fabricants d’imprimantes HP, Canon, Brother et « en particulier » Epson. Tout ce que l’association a trouvé pour alimenter sa plainte est une rumeur vieille de plusieurs années, démontée par tous les gens qui l’ont examinée. Comme l’écrivait déjà le 1er septembre 2011 Philippe Frémeaux, rédacteur en chef d’Alternatives économiques, « l’idée même d’obsolescence programmée apparaît comme une insulte au travail des millions d’ingénieurs, techniciens et ouvriers qui s’efforcent chaque jour d’atteindre le zéro défaut, la qualité totale, tout en offrant des produits ayant le meilleur rapport qualité-prix ».

Son papier commençait par cette phrase: « Une idée hante le monde écolo : les produits industriels seraient conçus de manière à s’user prématurément ». HOP a été créé par Laetitia Vasseur, ancienne attachée parlementaire du sénateur EELV Jean-Vincent Placé. Je ne la connais pas. Je l’ai croisé dans un studio de radio, ou nous étions tous les deux invités pour parler de la fameuse obsolescence. Elle se dit attachée à la défense de l’environnement et à la réduction des déchets. Il n’y aucune raison de mettre sa sincérité en doute, mais il suffit de creuser un tout petit peu le sujet pour réaliser qu’elle a mal engagé le fer. Peut-être le sait-elle, du reste. Au fil des interviews, elle parle de plus en plus de « l’obsolescence esthétique ». Manière prudente de garder le concept en l’adossant à une vérité bien établie, cette fois. Les fabricants nous poussent à renouveler nos biens par le biais de la publicité et du design. Ce n’est pas un scoop et cela n’a rien a voir avec des pannes programmées.

 

 

 

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s